CAC40

ACCOR +0.52%
AIR LIQUI. +0.62%
AIRBUS GR. +0.05%
ARCELORMI. +3.09%
ATOS SE 0.00%
AXA +1.38%
BNP PARIB. +1.45%
BOUYGUES +0.59%
CAP GEMIN. +1.00%
CARREFOUR +2.19%
CREDIT AG. +1.77%
DANONE +1.04%
DASSAULT . +2.56%
ENGIE +0.41%
ESSILORLU. +0.44%
HERMES IN. +0.46%
KERING +1.17%
L'OREAL +1.39%
LEGRAND +0.36%
LVMH +1.52%
MICHELIN +2.25%
ORANGE +0.26%
PERNOD RI. +1.15%
PEUGEOT S. +1.27%
PUBLICIS . +1.42%
RENAULT +1.07%
SAFRAN OP. +0.75%
SAINT-GOB. +0.81%
SANOFI +0.47%
SCHNEIDER. +2.10%
SOCIETE G. +1.12%
SODEXO +0.62%
STMICROEL. +2.64%
TECHNIPFM. -1.14%
THALES +0.07%
TOTAL +1.19%
UNIBAIL-R. +0.85%
VEOLIA EN. +0.88%
VINCI +1.01%
VIVENDI +1.31%
Dernière mise à jour: 06 déc. 2019 16:00

CAC40

+1.01%
5859,890 pts

Hausses

Baisses

Chiffres clés

Matières premières

Devises

19 avr. 2016 - Brèves dans opcvm

Le billet d'humeur de VEGA IM

Les marchés ont rebondi nettement cette semaine (sans séance de consolidation) grâce à trois bonnes nouvelles. Tout d’abord, le fort rebond des valeurs bancaires a fait suite à la création d’un fonds de soutien aux banques italiennes de 360 milliards d’euros de créances douteuses. Les bonnes publications de résultat des banques américaines, notamment de JP Morgan, ont aussi permis à certains titres de progresser de plus de 10 % cette semaine.

La deuxième bonne nouvelle est venue de Chine où plusieurs bons chiffres économiques ont été publiés tout au long de la semaine. Le rebond de ses exportations (même si ce chiffre est bien sûr à prendre avec précaution du fait notamment d’un important commerce avec Hong-Kong) a suscité un sentiment plus positif qu’en début d’année, conforté par la non diminution des réserves de change et le maintien du rythme de croissance du PIB, en ligne avec les trimestres précédents.

La troisième bonne nouvelle, paradoxalement, traite du pétrole. Les anticipations autour de la réunion de l’OPEC à Doha (Qatar) dimanche dernier étaient certes assez modestes (un gel de la production attendu au mieux). Mais les investisseurs qui étaient vendeurs sur ce secteur ont sans doute racheté leurs positions dans la perspective de cette réunion. In fine, les principaux pays producteurs ne se sont pas mis d’accord et le retour à l’équilibre entre offre et demande prendra donc quelques mois supplémentaires (via essentiellement une réduction de la production des petits pays producteurs).

Désormais, tous les regards sont tournés vers le Brésil, où le week-end dernier les députés se sont prononcés à une forte majorité en faveur de la destitution de la Présidente Dilma Rousseff. C’est désormais au Sénat de confirmer le 11 mai prochain ce vote pour qu’il devienne effectif. A suivre.


Tags : vega, vega-im, vega-in, chine, valeurs bancaires, pétrole, brésil,

Actualités relatives